Techniques anti-âge appliquées au visage

Jusqu’à maintenant, il n’est pas possible d’arrêter le temps bien qu’il soit possible théoriquement et en laboratoire de suspendre le vieillissement de certaines cellules. Et si les produits cosmétiques s’avèrent aujourd’hui performants, ils ne peuvent, malgré tout, restaurer le collagène, ni régénérer l’élastine de notre épiderme, ni l’hydrater là où la peau en a besoin, ni stimuler la croissance cellulaire et lutter contre les radicaux libres.

Ils peuvent, en revanche, protéger la peau des rayonnements solaires, maintenir une protection contre certains agents extérieurs en restaurant le film hydro-lipidique.
L’épiderme est une vraie carapace. Seules certaines crèmes médico-cosmétiques peuvent aller plus loin mais doivent être utilisées sous contrôle médical.

Il est nécessaire d’agir sur le derme; la couche profonde de la peau qui est responsable des qualités de la peau, notamment de ses capacités bio-mécaniques stimulant sa cellule de base : le fibroblaste.

Notre derme perd son hydratation petit à petit, par raréfaction de son acide hyaluronique. Il perd donc de l ‘épaisseur et s’atrophie en perdant ses caractéristiques physiques.

Le vieillissement cutané commence vers 25 ans. Les peaux sèches vieillissent plus vite que les peaux grasses. La peau s’affine, s’assèche avec l’âge et donc se fragilise. Une peau déshydratée par le soleil se ride plus rapidement.

La médecine anti-âge agit à deux niveaux : interne et externe

Nous n’aborderons ici que les traitements externes agissant globalement sur l’ensemble de la qualité de la peau du visage par la médecine esthétique et sans chirurgie :

mésolift
photorajeunissement
peeling superficiel
facteur de croissance plaquettaire
– photothérapie dynamique

Il est possible de combiner plusieurs soins adaptés et personnalisés visant à agir à la fois sur la texture et le grain de la peau, sur la luminosité du teint, sur les ridules et rides, sur le relâchement cutané.

Actuellement ces techniques sont de plus en plus utilisées précocement en prévention.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, loin d’augmenter la consommation en techniques esthétiques, plus on débutera tôt, plus les résultats seront durables et économiques, moins les actes seront nécessaires Un simple entretien suffira, évitant ou repoussant les actes lourds.

Les commentaires sont clos.