Rides

Inéluctablement avec le temps la peau s’altère, le jeu musculaire se combine à la pesanteur et à des variations de volume et de positionnement du tissu graisseux sous cutané : les rides apparaissent.

Schématiquement, on distingue :

  • les rides que l’on peut traiter par les comblements rides en longueur, rectilignes ou curvilignes, plus ou moins profondes
  • les rides sur une peau très adhérente à un muscle que l’on traite par la toxine botulique si ce muscle peut être relâché sans incidence sur sa fonction et en respectant le naturel
  • les micro-rides enchevêtrées réalisant une fripure qui seront traitées par une association de techniques personnalisées: mésolift, nappage, peelings superficiels et moyens, photorajeunissement voire par peeling profond.

L’évolution des techniques de médecine esthétique permet d’obtenir des résultats curatifs donc de traiter ce qui est apparu, mais aussi de parvenir à des résultats préventifs. Ralentir la marche du temps est donc possible.

On peut envisager une stratégie de prévention, d’autant que l’examen précoce d’un visage notamment en mouvement et qu’une recherche des antécédents familiaux permet souvent d’établir un bilan prédictif.

En pratique on sait quelles parties du visage vont s’abimer en premier et l’on pourra freiner l’apparition des rides par anticipation.

La prévention par la médecine esthétique est en plein développement.

Les commentaires sont clos.