Laser et veines

Traitement vasculaire

Les nouvelles technologies Laser et Lumière pulsée IPL peuvent traiter efficacement les petites imperfections vasculaires que sont l’érythro- couperose, les angiomes capillo-veineux, les angiomes stellaires et les petits vaisseaux sanguins rouges et bleus visibles sur le visage ou le corps quelle que soit leur localisation.
Les causes sont le plus souvent héréditaires et favorisées par les grossesses, l’état hormonal, le surpoids, les traumatismes et certaines conditions de travail.

Les plus gros vaisseaux ne sont généralement pas une bonne indication du laser et l’on préférera la sclérose et la microsclerose dans un premier temps.
De même, certains vaisseaux du visage et du décolleté seront plus facilement traités par un thermoelectrocoagulation.

La demande peut être d’ordre esthétique ou plus médicale.
Le Laser vasculaire offre un traitement non invasif, sûr, optimal,rapide et peu douloureux.

Nous disposons d’un laser Osyris 980 ayant la particularité d’être couplé à une caméra et à un refroidissement. L’image est visualisée sur un écran où l’on assiste en temps réel à la disparition-destruction du vaisseau.

Un IPL Ellipse, également refroidi, est plus particulièrement utilisé sur l’érythro-couperose.

Le principe

Laser et IPL produisent une haute impulsion de lumière captée sélectivement par les vaisseaux à traiter sans causer de dommages aux tissus environnants.

La lumière émise a pour particularité d’être absorbée par l’hémoglobine, le pigment rouge des globules rouges. Une élévation thermique se produit dans le vaisseau et se transmet aux parois qui se soudent.
Un réglage très fin des paramètres de la machine gère la pénétration en profondeur du faisceau, le type de lésion et sa couleur.
Il est souvent pratiqué des tirs de contrôle et d’essai à des protocoles différents afin d’améliorer la réponse et donc les résultats.

Indications

• La couperose du visage où l’on discerne de fins vaisseaux.
• l’erythrose : rougeurs diffuses, épisodes de flush, rosacée du visage et du cou.
• Les microvaricosités des jambes et des cuisses, rouges et bleues.
• Les angiomes stellaires (petits angiomes en formes d’étoile), aux tâches rubis, autre type d’angiomes

La séance

La peau ne doit pas être bronzée et ne doit pas avoir été exposée au soleil depuis 10 jours.
Après un diagnostic sur la nature et l’importance de la zone, le médecin sélectionne le type de traitement.
Chaque flash dure quelques millisecondes.
Après la séance, le vaisseau peu gonfler, brunir ou rougir.
Selon la localisation et la nature de la lésion vasculaire, il faut de 2 à 4 séances de 15 à 30 minutes.

Les résultats

Ils sont souvent spectaculaires. Ils se jugent dans les semaines qui suivent mais peuvent apparaître plus tardivement en raison du temps de digestion de la paroi veineuse.
Il est donc opportun de débuter ses séances dès l’automne afin de laisser agir les premières séances.

Les commentaires sont clos.