Phytothérapie

La phytothérapie désigne la médecine basée sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels.

Elle peut être traditionnelle et empirique ou très scientifique avec recherche des extraits actifs.

Il y a quelques milliers d’années, nos ancêtres accordaient déjà une place majeure aux plantes et à leurs vertus, seul moyen pour eux de se soigner.

L’avantage essentiel de la phytothérapie est d’éviter les effets secondaires grâce aux faibles concentrations et parce que les éléments n’y sont ni dissociés ni épurés.

Mais attention, certaines plantes sont toxiques ou présente des contre indication chez l’enfant ou la femme enceinte.

Ou elles sont très efficaces dans de multiples états pathologiques ou déséquilibrés et doivent respecter des posologies précises. La composition d’une plante peut varier d’un spécimen à l’autre, dépendant du terrain, des conditions de croissance, humidité, température, ensoleillement, qui vont déterminer ce que l’on appelle en aromathérapie le chémotype.

De même, il ne faut pas utiliser des plantes d’origine douteuse, puisque les facteurs de pollution, la cueillette et les méthodes de conservation, de stockage… peuvent altérer les propriétés des plantes.

Phytothérapie (Rosemary Herb Flowers)En phytothérapie, les plantes ne sont généralement pas utilisées dans leur intégralité. Selon les variétés, on ne conserve que les racines, les feuilles, la tige, les baies, les fleurs, l’écorce ou les graines.

Les variétés d’une même plante n’ont pas toujours les mêmes indications ; ni les diverses parties de la plante. Les modes d’utilisation sont nombreux : tisanes, gélules, huiles de massage dans le commerce, plantes fraîches ou sèches. On peut les ajouter directement à nos plats, en infusion, en bouillon. Il est également possible de faire macérer, décocter ou distiller les plantes selon la partie que l’on extrait. On peut aussi les utiliser en application cutanée, en mettant ces plantes dans un bain.

Un autre procédé plus médical, l’extraction, permet l’obtention d’une forme pulvérulente ( extrait sec, atomisat), pâteuse (extrait mou) ou liquide (extrait fluide, teinture mère ) concentrée en principes actifs. On utilise généralement de l’eau ou un alcool, ou un mélange hydro-alcoolique de titre variable, le plus souvent à chaud. Cette extraction permet d’isoler tous les actifs et de conserver leur synergie d’action. La forme ainsi obtenue est une forme concentrée en principes actifs.

Bien entendu, les plantes utilisées pour ces préparations doivent être de bonne qualité (en général conforme aux standards de la Pharmacopée. L’efficacité est plus élevée. Ces plantes doivent satisfaire aux exigences de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) standard obligatoire pour tout médicament ; le cas échéant, ils peuvent être soumis à une contrainte de délivrance, voire de renouvellement de l’ordonnance médicale.

Pour certaines pathologies, il y a quelques années, des médicaments ont été mis au point à partir des ces substances et sont devenus de véritables produits pharmaceutiques allopathiques.

La prise simultanée de plantes médicinales et de médicaments peut entraîner l’interaction des deux remèdes et l’apparition d’effets secondaires, parfois graves.

 

Les commentaires sont clos.